Places de travail hebdomadaire PTH

Les entreprises qui participent au projet ne doivent pas forcément être habilitées à former un-e apprenti-e et ne sont pas non plus dans l’obligation d’offrir, plus tard, une place d’apprentissage aux jeunes. Les tâches simples sont par exemple : déballer, trier, nettoyer, ordonner, ranger, faire des livraisons, etc. Avec le temps, il est possible de confier aux jeunes des tâches plus exigeantes ou nécessitant plus de responsabilité.

Pourquoi vous êtes-vous engagé dans le projet LIFT?

Je n’ étais pas associé à ce projet depuis le début. Mais de ce que j’ai pu comprendre, la volonté du directeur était de donner sa chance à tout le monde. Cette vision s’inscrit également dans la volonté du groupe Bobst, de la famille Bobst de former la future génération.

L’objectif serait d’accueillir entre 4 à 6 jeunes LIFT/année, dès que nous aurons un effectif complet, au niveau des formateurs.

Pourquoi vous, comme formateur?

Peut-être parce que je suis le plus jeune et parce je voulais poursuivre ce que mon prédécesseur avait commencé. Je suis content de m’occuper des jeunes LIFT. On m’a aussi donné ma chance étant plus jeune et je trouve important et nécessaire de le faire en retour. J’adore mon métier, j’ai donc beaucoup de plaisir à accompagner des jeunes en apprentissage et dans le cadre du projet LIFT. Ces jeunes sont intégrés avec les apprentis, et ils finissent avec un objet fabriqué durant leur expérience chez nous. C’est enrichissant pour eux, mais aussi pour nous, parce que nous faisons découvrir notre métier. Les jeunes parlent entre eux de leur expérience chez nous et parfois, on peut même trouver notre futur apprenti. C’est ce qui s’est passé avec M. Amaral et nous en sommes vraiment très contents.

Que pensez-vous des jeunes LIFT?

lls sont bien préparés. Par exemple, s’ils ne peuvent pas venir, ils nous contactent directement sans passer par leurs parents, contrairement à des stagiaires que l’on doit, nous-mêmes, souvent appeler pour savoir où ils sont. lls sont respectueux aussi et persévérants.

Une anecdote en pensant aux jeunes LIFT?

lls lèvent toujours la main pour demander quelque chose ou pour aller aux toilettes ! On voit donc qu’ils sont encore jeunes et suivent les règles de l’école. Je leur dis que je leur fais confiance et que je les traite comme des adultes, s’ils ont besoin d’aller aux toilettes, ils y vont !

Que diriez-vous du projet?

C’est vraiment un super projet qui ne demande pas énormément et apporte beaucoup ! Je ne peux qu’encourager d’autres entreprises à accueillir des jeunes.

Wilson César Rodrigues Amorim
Formateur, formation professionnelle
Bopst Mex SA, Lausanne

En notre qualité d’entreprise formatrice (nous formons une vingtaine d’apprentis dans différents métiers), nous avons pris la décision d’accueillir des stagiaires dans le cadre du projet LIFT pour les raisons suivantes :

  • Donner la chance à des jeunes, peut-être en difficulté scolaire, d’avoir une première approche du monde professionnel.
  • Leur donner l’envie de terminer avec succès leur école obligatoire afin de trouver une place d’apprentissage.
  • Présenter nos formations à des jeunes qui chercheront peut-être à l’avenir une place d’apprentissage.
  • Trouver éventuellement notre futur apprenti.
  • De par notre rôle social, collaborer avec les écoles de proximité.
  • Donner envie à des responsables de secteur au sein de notre entreprise de former des apprentis.

Depuis le début de l’expérience, nous avons toujours été satisfaits des stagiaires et de leur implication. Nous nous réjouissons de pouvoir continuer à collaborer avec les écoles et le projet LIFT.

Ressources humaines

Garden Centre Schilliger SA
Gland, Matran, Plan-les-Ouates

Depuis le début de la mise en place du projet LIFT à l’ES de Coppet, nous avons accueilli quelques jeunes garçons, au sein de notre entreprise.

Nous avons à chaque fois reçu des adolescents très timides, mais qui, après le premier jour de découverte, ont voulu montrer qu’ils étaient capables et motivés de travailler. Dans notre entreprise, nous avons toujours grandi avec des apprentis, et nous avons travaillé avec beaucoup de jeunes, du moins motivé au plus volontaire.

Ces différences de caractère et de motivation, que nous retrouvons chez eux, nous ont permis de comprendre que chaque jeune grandit durant son adolescence de manière différente et surtout que, si on leur donne une chance, chacun peut y arriver par différent chemin.

LIFT donne aux futurs employés un coup de pouce et une chance pour s’engager dans la vie professionnelle avec enthousiasme et passion. C’est ce que nous voulons faire comprendre et partager avec ces jeunes qui, grâce à LIFT, entament leur vie d’adulte sans angoisse et appréhension.

Bonne chance à tous !

Angela et Alexandre Glauser

Marine Loisirs SA
Founex

C’est au mois de novembre 2013, lors d’une de leurs séances d’information organisée à Lausanne, que nous avons appris l’existence du Projet Lift. Notre agence ayant été lancée il y a peu, nous avions encore tous en mémoire les difficultés auxquelles chacun avait été confronté lorsqu’était venu le moment de devoir choisir sa carrière. Et nous nous souvenions encore plus de la difficulté à trouver des places de stage durant lesquels on avait l’opportunité de connaître autre chose que le fonctionnement de la machine à café ou de la photocopieuse.

Ainsi, à la fin de la manifestation, nous sommes allés rencontrer Mme Aude Métral pour lui dire que konsept était à disposition si des écoliers manifestaient un intérêt pour les métiers de la communication. Notre participation au projet a ainsi permis à Lift d’enrichir son offre en proposant des opportunités dans nos corps de métier.

Cette expérience n’a pas été profitable qu’aux participants mais à nous tous également. Alors qu’il n’était pas dans nos plans d’intégrer un apprenti (nous n’étions alors pas une entreprise formatrice), la rencontre avec l’une des candidates nous a encouragés à le devenir. En effet, après son expérience Lift effectuée à l’agence, et à la fin de sa scolarité obligatoire, elle n’avait pas réussi à trouver une entreprise pouvant lui proposer un apprentissage.

De notre côté, nous avions été particulièrement impressionnés par son comportement et par l’engagement dont elle avait fait preuve lors de son passage. Étant à l’OPTI, elle est revenue faire un stage chez nous et cette deuxième expérience a suffi à nous convaincre de faire le nécessaire pour lui offrir l’opportunité professionnelle qu’elle recherchait. Ainsi, en tant que directeur, j’ai décidé d’entreprendre la formation de Formateur en entreprises. En attendant de commencer sa nouvelle formation à la rentrée 2016, notre nouvelle collègue a déjà rejoint notre équipe, à temps partiel, depuis la fin de l’année 2015.

KeKo Razzano

Directeur konsept
Lausanne

Pour nous, entreprise formatrice, le projet LIFT amène bien des avantages. Voici quelques exemples :

  • Cela nous donne la possibilité de montrer notre métier à un plus grand nombre de jeune
  • Etant donné que le jeune vient sur un laps de temps plus long (~3 mois), le jeune a une meilleure vision du métier et a la possibilité de voir l’évolution du chantier, ce qui rend l’expérience en place de travail hebdomadaire beaucoup plus intéressante que sur 3-5 jours d’affilées.
  • Les modules d’accompagnement donnés avant l’entrée en place de travail hebdomadaire sont vraiment bien. Le jeune prend bien conscience de l’importance de cette expérience professionnelle, de poser des questions, d’être poli, à l’heure, de bien présenté. On sent qu’ils sont plus à laise et plus responsables. Ils nous appellent eux-mêmes, pour savoir où ils vont travailler, avec qui,…
  • Etant donné que le jeune est entièrement volontaire, la motivation est beaucoup plus grande, ce n’est pas une décision des parents, mais bien son choix.
  • La coordinatrice du projet local facilite grandement l’organisation et la discussion entre le jeune et le patron. Le rapport, que l’on remplit à la fin de chaque expérience LIFT, donne la possibilité de discuter avec le jeune et de parler de l’avenir, des besoins scolaires pour faire ce métier, ce qui leur donne une petite motivation supplémentaire pour bien travailler à l’école.

Pour ma part, j’ai eu la chance d’avoir 2 jeunes en place de travail hebdomadaire, dans mon entreprise. J’ai réellement senti la différence avec un « stagiaire standard ». Chaque expérience LIFT s’est vraiment bien déroulée. Les monteurs qui ont travaillé avec eux ont eux beaucoup de plaisir à répondre aux différentes questions et à leur montrer notre beau métier.

La seule difficulté qu’il peut y avoir concerne la planification des travaux. Vu qu’ils ne viennent pas des journées d’affilées, il faut à chaque fois planifier les travaux jour par jour ; il est important de ne pas les oublier et de bien les planifier dans l’agenda.

J’ai eu la chance de pouvoir engager en août dernier un des jeunes qui était venu en place de travail hebdomadaire chez nous. Sa motivation à apprendre le métier est excellente et son apprentissage se passe très bien.

Je pense vraiment qu’il est important de bien aiguiller et soutenir ces jeunes qui doivent prendre des décisions difficiles à une époque où l’on parle beaucoup de difficultés, chômage,… Le projet Lift peut les aider à faire un choix.

L’avenir de nos métiers dépend de la relève ! Alors soutenons-les !

Pascal Bertholet
Chef de succursale-installateur-éléctricien diplômé,
Etablissements techniques ETF, Fragnière